Digital Projection donne vie à l’exposition Deep Fakes grâce à une technologie 3D révolutionnaire

Outre les 21 œuvres d'art high-tech et les expériences virtuelles présentées, les visiteurs d'une nouvelle exposition avant-gardiste en Suisse seront aux premières loges pour assister à une autre première technologique : la combinaison du système Satellite MLS de Digital Projection avec la technologie de projection 3D Multi-View pour aider à reconstruire l'abbaye de Michaelsberg, une église bénédictine vieille de 1 000 ans située sur le site de Bamberg, en Allemagne, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Deep fakes MultiView 3D Satellite MLSDeep Fakes: Art and its Double, qui se tient jusqu'en avril 2022, fait tourner les têtes aux Pavillons de l'EPFL à Lausanne avec une vitrine unique de la culture numérique émergente qui révolutionne le monde de l'art. De l'intelligence artificielle à la vision par ordinateur, des médias interactifs et immersifs à l'impression 3D et 5D, la technologie révolutionne la façon dont l'art est conçu, créé et vécu, et Deep Fakes est la première exposition à traiter de cette transformation technologique à l'échelle et avec intensité.

Cette exposition de 1 000 m² est « l'aboutissement de plusieurs années de nouvelles pratiques créatives issues du monde de l'informatique », explique la commissaire de l'exposition, Sarah Kenderdine, directrice des Pavillons de l'EPFL, qui a baptisé ces nouveaux artéfacts, qui empruntent ou s'appuient sur des œuvres d'art existantes, des « deep fakes culturels ». « Ce n'est que récemment que les artistes et les producteurs ont commencé à saisir pleinement le potentiel de la production informatique et des nouvelles formes d'art », ajoute Mme Kenderdine, professeure de muséologie qui a plus de 20 ans d'expérience dans le développement et la production d'expositions immersives et interactives à grande échelle pour des musées, ainsi que pour des sites du patrimoine mondial en Asie comme Angkor au Cambodge et, en Europe, l'Olympie en Grèce.

Parmi les « deep fakes culturels » exposés aux Pavillons de l'EPFL, situés sur le campus de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), on trouve The Next Rembrandt, qui utilise l'intelligence artificielle pour créer une « nouvelle » œuvre du maître néerlandais, qui a vécu et est mort au 17e siècle ; The Golden Calf, de l'artiste médiatique phare Jeffrey Shaw, qui ne se révèle que lorsque le visiteur a tourné autour de son piédestal dans une « danse d’adoration » ; et Abbey Saint Michel, Bamberg, une reconstruction numérique complète de l'intérieur du monastère vieux de 1 000 ans.

Deep fakes MultiView 3D Satellite MLS

L'abbaye physique de Michaelsberg est fermée pour des rénovations depuis 2012, date à laquelle des dommages structurels ont été découverts. Dans le cadre du processus de restauration, le spécialiste du balayage laser 3D ArcTron a été chargé par la ville de Bamberg de créer une recréation photoréaliste haute résolution de l'intérieur de l'église, qui contient d'importantes œuvres d'art, de sculpture et d'architecture de la fin de la Renaissance et du Rococo.

Pour l'exposition Deep Fakes, le groupe de recherche sur la réalité virtuelle et la visualisation de l'université Bauhaus de Weimar et l'entreprise dérivée Consensive ont développé des techniques de rendu en temps réel pour les modèles 3D d'ArcTron, permettant de les présenter dans une RV immersive à l'aide de Multi-View, la technologie de projection 3D multi-utilisateurs de Digital Projection.

Le système de Digital Projection à Lausanne, qui a également été installé par l'Université Bauhaus, comprend un projecteur INSIGHT Satellite MLS 4K HFR 360, ainsi que six paires de lunettes fabriquées par Volfoni. Grâce à la fréquence d'images ultra-rapide (360 images par seconde) propre à Multi-View, ce projecteur unique est capable de fournir une véritable expérience 3D à plusieurs spectateurs, chacun d'entre eux ayant une vue de l'exposition qui reste adaptée à sa position. Cela permet aux utilisateurs de se voir et d'interagir les uns avec les autres d'une manière véritablement collaborative et partagée.

« Au lieu de fournir 120 images par seconde, ce qui n'est suffisant que pour la 3D mono-utilisateur, l'INSIGHT Satellite MLS 4K HFR 360 fournit un nombre inégalé de 360 images », confirme Sarah Kenderdine, qui affirme que cette technologie est tout simplement révolutionnaire pour les experts du patrimoine, dans la mesure où elle peut offrir à tous ceux qui regardent une œuvre d'art numérique une expérience partagée. « Le fait de donner à chaque utilisateur un point de vue unique sur un objet nous offre des possibilités de collaboration inédites », s'enthousiasme-t-elle.

Dans sa spécification Satellite MLS (Modular Laser System), l'INSIGHT Satellite MLS 4K HFR 360 offre aux professionnels des musées une solution encore plus convaincante pour les expositions multimédias modernes, explique Thierry Ollivier de Digital Projection, qui dirige la participation de la société au projet Deep Fakes. Avec le Satellite MLS, la tête du projecteur, petite et légère, est dissociée de la source lumineuse, ce qui permet une projection 4K lumineuse avec un faible encombrement et une production minimale de bruit/chaleur à proximité des éléments de l’exposition. Selon M. Ollivier, cette conception unique rend Satellite MLS idéal pour les théâtres et les opéras, les bâtiments historiques et d'autres applications où la chaleur et l'espace sont limités.

Des technologies telles que Multi-View et Satellite MLS joueront un rôle de plus en plus important dans les futures expositions d'art et de musées, où l'audiovisuel contribuera à plonger les visiteurs dans des expériences toujours plus interactives, conclut Mme Kenderdine. « Au niveau du musée, ces outils offrent de nouvelles façons de raconter des histoires : des histoires qui ne sont pas nécessairement didactiques, des histoires qui émergent et répondent à l'interaction des utilisateurs, et des histoires que les visiteurs peuvent incarner et habiter. L'audiovisuel ouvre les archives et leur fournit tellement plus de potentiel de réutilisation. Cela donne aux artistes, aux créateurs et aux conservateurs une nouvelle toile pour créer des cadres esthétiques que nous n'avons jamais vus auparavant, et des modalités d'engagement qui transportent et ravissent les visiteurs. »

Quant à la solution de Digital Projection en particulier, les Pavillons de l'EPFL ne pouvaient pas être plus ravis du résultat, ajoute-t-elle. « L'unité a parfaitement fonctionné, avec l'assistance à distance de Digital Projection, elle était opérationnelle en une demi-journée.

« Les personnes du public l'ont également adorée. Ils reconnaissent la différence : cela ne ressemble à rien de ce qu'il ont vu auparavant. Et les scientifiques de l'EPFL sont également venus à plusieurs reprises visiter l'exposition, pour voir les nouvelles possibilités offertes par les technologies. »

Deep fakes MultiView 3D Satellite MLS

« Travaillant avec la professeure Kenderdine depuis dix ans sur des projets de projection et de réalité virtuelle, je salue son talent et ses efforts pour combler le fossé entre la technologie et l'art », ajoute Thierry Ollivier. « Avec Deep Fakes, en combinant l'expertise de Digital Projection, Consensive et Volfoni, Sarah et son équipe ont démontré à un large éventail de publics, des autorités culturelles de renommée mondiale aux étudiants locaux, ce que devrait être une expérience de réalité virtuelle. Il faut le voir pour le croire ».

Related Projector